Selon une étude, les pères aussi devraient arrêter de boire avant la conception de leur enfant

En recoupant les données de 55 études sur les malformations cardiaques, des scientifiques ont établi que les parents devraient arrêter de boire de l’alcool bien avant la conception de leur futur bébé. Les mères, mais aussi les pères.

Selon une étude publiée début octobre dans le journal de la Société européenne de cardiologie1« les deux parents devraient arrêter de boire de l’alcool avant la conception de leur futur bébé pour éviter les malformations cardiaques congénitales ».

Ces dernières années, plusieurs campagnes de sensibilisation visaient principalement les femmes enceintes. Avec même la création d’un logo apposé sur les bouteilles d’alcool. Cette nouvelle étude montre que la question se pose même avant la conception et ce, pour les hommes comme pour les femmes. En effet, si le futur père boit de l’alcool pendant les trois mois avant la conception, le risque que le futur enfant souffre d’une cardiopathie augmente de 44 % alors qu’il augmente de 16 % si c’est la mère qui boit, révèle cette enquête.

Des données recueillies entre 1991 et 2019

De précédentes études scientifiques avaient porté jusqu’à présent sur le lien entre l’alcool et les cardiopathies congénitales engendrées uniquement par les futures mères. Cette nouvelle étude est la première à examiner le rôle de la consommation d’alcool par les deux parents.

Pour la mener, les chercheurs ont compilé les données publiées entre 1991 et 2019, soit 55 études. Le Dr Qin, auteur de l’étude, a déclaré : « Nous avons observé une augmentation progressive du risque de cardiopathies congénitales à mesure qu’augmentait la consommation d’alcool par les parents ».

Au moins six mois avant pour les pères

Le Dr Qin a ajouté : « Bien que notre analyse ait des limites – par exemple, le type d’alcool n’a pas été enregistré – elle indique que les hommes et les femmes qui projettent de fonder une famille devraient renoncer à l’alcool ».

Selon le Dr Qin, les résultats suggèrent en effet que, lorsque les couples essaient d’avoir un bébé, les hommes ne devraient pas consommer d’alcool au moins six mois avant la fécondation, tandis que les femmes devraient arrêter de consommer de l’alcool un an auparavant et durant toute leur grossesse.

https://www.ouest-france.fr/sante/grossesse/selon-une-etude-les-peres-aussi-devraient-arreter-de-boire-avant-la-conception-de-leur-enfant-6558081

1 https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/2047487319874530